lundi 11 juin 2012

Quelque chose de bleu...

J-1 avant les hostilités et les examens...
J'essaie de me détendre mais mes pensées me ramènent immanquablement au vitrail....
Alors je mets de l'ordre dans les photos (que j'ai enfin prises) pour les poster...


Aujourd'hui c'est du bleu, du blanc nuageux, de l'incolore et du miroir, pour capter un peu la lumière qui nous manque tout de même en ce mois de juin maussade.
Petit exercice imposé à chacun (selon son rythme et sa progression) lors de ces 2 années de CAP, cet ange (exterminateur de patience) m'a donné du fil à retordre lorsque j'ai cru avoir perdu un calibre à la coupe, et plus tard au moment de terminer le montage... Et en fin de compte, en voyant le résultat, je me suis dit que ça aurait pu être pire ^^. Me voilà presque réconciliée avec ce motif. 



Puisque j'ai évoqué les examens, voici un petit avant-goût d'un examen blanc (d'il y a quelques mois déjà) de 4 heures :
(Le fidèle critérium pour donner une fois de plus une idée de la mesure)


Et puisque je suis à montrer des panneaux finis, je ne garderai pas dans l'ombre plus longtemps celui du post précédent, puisque je l'ai terminé...même si ce n'est pas l'envie qui me manque (ça, c'est le dépit qui parle...)


Pour la mésaventure, il y a 5 soirs de ça, j'en avais ENFIN terminé avec le montage et le rabattage des plombs (à ces étapes, j'étais trop pressée d'en finir pour prendre d'autres photos step-by-step, désolée). Je m'étais appliquée plus que jamais pour la soudure. En inspectant mon panneau à la lumière, les imperfections (celles qui nous apparaissent toujours au fur et à mesure et qui ne semblent jamais vouloir disparaître, ça vous dit quelque chose à vous aussi?) m'avaient même semblé moins visibles... Soulagée, je le ramène chez moi...en bus, pour ne pas être bousculée. Je fais attention tout le long du trajet, à ne pas le cogner, à ne pas le poser n'importe comment... Arrivée à la maison, contente de mon affaire, je le sors pour le montrer, et là...Argh. Terrible constat. Une pièce fêlée : le panneau n'avait probablement pas supporté le transport et la pression de son propre poids dans le sac, en raison de son montage serré.


Donc mission repiquage prévue dès que possible (après les examens, et quand je pourrais) pour cette composition (que je me suis retenue de maudire, parce que bien sûr je n'ai plus de verre pourpre pour recouper la pièce, sinon ce n'est pas drôle !!! >_< )
Allez trêve de bla-bla et de malédiction souhaitée, je balance les images :


A plat sur le plancher pour mettre en évidence les petits détails sablés :
 Sur un lutrin, histoire de percevoir les contrastes et ce fameux pourpre :


Bon, ce n'est pas tout ça, il se fait tard. Demain 'y a école et contrôle..! 
Bonne nuit !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire